Forum bépo

Forum des utilisateurs du bépo

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 30/6/2015 10:10:19

mozart_bépo
Membres
Inscription : 1/5/2012
Messages : 93

Pourquoi j'apprécie le bépo

Bonjour.
Avant tout, le bépo croit tout seul.
ici, stats.txfamily.bepo.fr je vois que le nombre de connexion sur le site a doublé en 4 ans (j'arrondis).
Et bépo est très facilement exploitable via pkl et frappe en aveugle.
A chacun de choisir de regarder ou pas son clavier. Mais converger vers la frappe en aveugle est un investissement propédeutique au bépo.

Après un long moment de silence, je reviens sur le forum bépo.
Pourquoi j'apprécie cette disposition de clavier.
En référence à la conférence "faites évoluer votre cerveau" de Joe dispenza, il est toujours possible d'apprendre tout au long de sa vie.
Après avoir vu cette conférence, j'ai compris que renforcer ses circuits neuronaux de resentis, c'est provoquer aussi plus de réactions provoquées par l'hypothalamus qui peuvent induire une subvocalisation du genre "tu peux commencer demain" (une des variantes de la procrastination).
D'ou l'importance d'agir (cf les vidéos du préparateur mental Hervé Tchdry).

Par ailleurs, quand je découvre les conférences TEDx, je reste également impressionné.
Quand je lis le cerveau n'a pas fini de vous étonner, j'apprends qu'un monsieur, après un AVC à 60 ans, réapprend les gestes de la vie.
Quand je vois que la théorie localiste du cerveau est fausse, je vois dans la neuroplasticité et dans l'épigénétique deux fondamentaux de la vie.
Alors, que représente bépo ? La chance de réaliser ce que c'est que d'apprendre quelque chose de nouveau. C'est faire des gammes de neuroplasticité.
Comme dirait certains, un "clavier bépo".
Alors, même si utiliser cet amalgame n'est pas précis, au moins tout le monde comprend.
Clavier azerty, clavier qwerty, clavier bépo, je les connais. Et le grand public comprend. Et si la communauté doit accepter cet amalgame, c'est comme cela que bépo se vendra tout seul.

Apprendre bépo, ce n'est pas pour obtenir quelque chose.
C'est se libérer :
- taper un texte sans message automatique. J'en arrive à adorer un éditeur de texte très basique parce qu'il n'y a pas de suggestions de corrections.
Ah oui, ca paraît rassurer. Mais si on fait une allusion à la méditation, alors les suggestions automatiques sont autant de perturbateurs du fil de pensée.
Quand je vois des É, des œ, je dis alléluia. Enfin du français pas estropié, mutilé, maltraité, rabaissé.
- quand je sais qu'un collègue a des inflammations au poignet en azerty, et pas en bépo, cela me fait froid dans le dos.

Voilou.

Dernière modification par mozart_bépo (30/6/2015 10:12:36)

Hors ligne

#2 30/6/2015 11:18:42

adrien239
Membres
Lieu : Haut Verdon
Inscription : 29/11/2010
Messages : 597

Re : Pourquoi j'apprécie le bépo

Et je renchéris pour que les nouveaux se sentent à l'aise...

Le Bepo fonctionne AUSSI très bien sous WINDOWS smile


Trackball Elecom M-HT1URBK - Microsoft Trackball Explorer - Maltron 3D - Datadesk Smartboard - Razer protype - Wacom Pen and Touch - Xkeys - DX Racer

Hors ligne

#3 30/6/2015 13:57:17

mozart_bépo
Membres
Inscription : 1/5/2012
Messages : 93

Re : Pourquoi j'apprécie le bépo

Dans un premier temps, parler de taper en regardant le clavier, ca permet de pas se foirer sur les mots de passes.

L'autre chose étonnante, c'est comment les doigts ne bougent presque pas pour taper au clavier.
Savoir qu'il existe autre chose que de l'azerty, c'est géant.

Après, est-en enseignable ? Disons simplement que l'on gagne à le rester.

Hors ligne

#4 30/6/2015 19:33:48

manjalau
Membres
Inscription : 29/6/2015
Messages : 9

Re : Pourquoi j'apprécie le bépo

mozart_bépo a écrit :

C'est se libérer :
- taper un texte sans message automatique. J'en arrive à adorer un éditeur de texte très basique parce qu'il n'y a pas de suggestions de corrections.

Bien d'accord, et ce aussi bien pour les lettres que la ponctuation. J'ai le souvenir de faire tout un tas d'effaçages pour retaper la chaîne de caractères qui plaise au traitement de texte, de façon à ce que celui-ci me sorte les espaces insécables là où il faut, ou les tirets plus longs… Quand on sait où on va, on recherche ce qui est défini par le principe KISS (cf Archlinux). Mais il faut apprendre, dédier un peu ou beaucoup de temps ; à une époque où on paraît élitiste à vouloir bien s'exprimer et bien écrire, et où la durée de capacité de concentration (EN « attention span ») décroît encore et encore c'est pas gagné.

mozart_bépo a écrit :

Quand je vois des É, des œ, je dis alléluia. Enfin du français pas estropié, mutilé, maltraité, rabaissé.

Ça me fait exactement le même effet. L'informatique subit comme tout le reste l'impérialisme intellectuel anglo-saxon, et à en écouter certains, il faudrait presque que le français arrête avec ses diacritiques exotiques pénibles dont de toutes façons beaucoup ne se préoccupent plus. Un nom de fichier, on est d'accord, il vaut mieux garder ça simple et respectant des règles pour ne pas perturber le système informatique qui a son propre langage (pas d'espaces, de $, de # et autres /…). Mais dans un texte on doit pouvoir « compliquer » autant que la langue le fait à l'écrit. Le Ç et le ç, c'est simplement normal.
Ça m'a toujours énervé de me faire taxer de Schtroumpf à lunettes tout ça parce que je veux que ma pensée soit retranscrite précisément. Je parlerais bien de l'impression qu'on est entré dans un contexte de Novlangue à la 1984, mais ça devient ptêt un peu trop HS…

Dernière modification par manjalau (30/6/2015 19:36:42)

Hors ligne

Pied de page des forums