Forum bépo

Forum des utilisateurs du bépo

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 22/11/2018 13:36:18

Kiwi
Membres
Inscription : 22/11/2018
Messages : 17

Apprentissage sur le long-terme

Bonjour,

Faisant suite à ma présentation qui expliquait que ça faisait plusieurs fois que je n'arrivais pas à me défaire de l'AZERTY, je vous propose, via ce fil de discussion, de consigner et d'échanger sur cette expérience d'un apprentissage sur le long-terme d'une nouvelle disposition.

Lors de la lecture du livre « Why We Sleep », le point qui m'a décidé de tenter cette approche différente concerne le processus d'apprentissage des réflexes musculaires. Grosso-modo, le sommeil fait passer dans le subconscient (et l'automatique) les mouvements que l'on pratique souvent. Rien de très transcendent me direz-vous. Mais à la lecture du livre, je me suis dit que je voulais mieux utiliser mon sommeil à mon avantage. En somme, comment laisser le temps (et les nuits) jouer pour soi, et apprendre une nouvelle compétence psychomotrice sans y consacrer trop d'effort conscient.

L'idée est donc de pratiquer peu, mais sur une très longue période de temps. Une année, 5 années s'il le faut. De toute façon, ça fait 10 ans que je veux changer de disposition et je ne l'ai pas fait, alors même si ça prend 5 ans, c'est toujours mieux que ce que j'ai réussi à faire jusqu'à maintenant. Et pour ne pas surcharger la partie consciente de l'apprentissage, y aller très progressivement, et donc, n'apprendre que quelques lettres à la fois. L'objectif est que ça soit facile, trivial même, et que je laisse le temps jouer à mon avantage. En gros, commencer par AETN, et s'y cantonner pendant longtemps, jusqu'à ce que ça soit devenu un automatisme total, puis rajouter une autre paire, etc.

Le gros point positif complémentaire de cette approche, c'est, en plus, que ça me laisse le temps de réfléchir à ma disposition. Je commence par apprendre les lettres les plus importantes, celles dont le placement est scellé dans le marbre. Quand celles-ci seront intégrées, je peux me concentrer sur « what's next ? » sans même penser à la frappe des précédentes lors de l'évaluation des suivantes. La frappe de lettres les plus courantes sera devenue automatique. Moi qui suis de nature à vouloir « tout creuser à fond dans tous les détails et plus encore », cela me permet de me poser des limites et éviter l'overdose lors de mes réflexions sur la confection d'une disposition.

Je me doute que pas mal de personnes ont rencontré ou rencontrent mes problèmes (énergie, dévouement, pénalité nécessaires à un apprentissage de type « bascule rapide », et, énergie nécessaire à la confection d'une disposition), alors pourquoi pas partager cette expérience. Je n'ai aucune idée d'où elle va me mener, mais je suis curieux de le voir. Puis on sait jamais, cela pourrait en inspirer certains.

Pierre.

Dernière modification par Kiwi (23/11/2018 15:40:06)

Hors ligne

#2 22/11/2018 17:03:02

Kiwi
Membres
Inscription : 22/11/2018
Messages : 17

Re : Apprentissage sur le long-terme

Re,

Voici le premier retour d'expérience de cet apprentissage faible intensité, long-terme. Désolé, je poste beaucoup d'un coup mais j’écluse le stock initial suite à ma décision de partager tout cela. Le rythme sera bien plus calme ensuite.

J'ai donc commencé le 17 novembre 2018 ma pratique d'apprentissage à visée d'intégration subconsciente de la frappe des lettres.

J'ai décidé d'utiliser le site bépodactyl, que je trouve très pratique, et de me concentrer sur le premier exercice, sur l'apprentissage des seules lettres AE et TN.

J'ai décidé de consigner toutes les séances de pratiques afin de voir ce que ça donne : le temps, l'énergie nécessaire, le nombre de répétitions nécessaires. Pouvant peut-être être utile à d'autre, je consignerai à titre d'information ces données dans ce fil de discussion. J'évoque ça en texte libre pour le moment, mais je mettrais des récapitulatifs sous forme .csv (ou similaire) de temps à autre.

J'ai pratiqué l'exercice deux fois le 17 novembre, et deux fois le 19 novembre, en deux sessions distinctes à chaque fois (matin et après-midi) sur la disposition « kiwi-v0.0.1 ».

Puis je suis tombé sur la question du positionnement du E. J'aborde ce point dans le sujet dédié à la confection de ma disposition.

J'ai ensuite pratiqué trois fois le premier exercice le 20 novembre, en une seule session, avec la nouvelle disposition « kiwi-v0.0.2 » (inversion du E et du I). J'en ai profité pour masquer le clavier proposé sur bépodactyl, vu qu'il ne colle plus à mon clavier. Cela aide également à réfléchir à la carte mentale du clavier. Puis deux fois aujourd'hui en deux sessions.

Clairement, c'est « difficile » à chaque reprise, les lettres ne viennent pas naturellement, puis au fil de la session, cela s'automatise. Je n'ai pas noté de progrès significatif au fil de ces sessions, probablement lié au changement de la position du E à mi-chemin, mais également par la faible pratique actuelle. En même temps, c'est le but de l'approche. Je ne dois pas m'attendre en une acquisition du jour au lendemain ! Toutefois, je trouve « prise de tête » l'asymétrie entre index à droite et majeur à gauche. Cela me fait plus réfléchir que dans la version initiale. Mais j'imagine que cette pénalité sera compensée dès que je passerai à six lettres (index, majeurs, auriculaires).

Je compte maintenant rester sur cette disposition pendant un petit moment, le temps de bien pratiquer ces quatre lettres, probablement au moins jusqu'à la fin du mois de novembre.

Je note aussi que j'ai l'index gauche qui est en l'air (mais c'est sa posture habituelle lors de ma frappe en azerty), et l'index droit à tendance à quitter le clavier aussi quand je me concentre sur la saisie des « n ». Quand vous êtes en mode « dactylo », est-ce que tous vos doigts sont systématiquement en contact sur les positions de repos ?

Pensez vous qu'il faille que je veille à corriger ces « décollages » de doigt dès le début ?

Pierre.

Hors ligne

#3 22/11/2018 22:30:06

Mimoza
Olivaw
Lieu : Terre
Inscription : 19/9/2012
Messages : 991

Re : Apprentissage sur le long-terme

Salut,
Retour d'expérience intéressant.
Ta réflexion sur l'apprentissage nocturne était connu et c'est bien pour cela que nous recommandons de pratiquer entre 5 et 20 minutes d'exercice tous les jours de manière régulière (ne pas attendre 3 jours entre chaque exercice). La mémoire musculaire est plus difficile d'apprentissage mais bien plus durable et naturel.
Pour ce qui est de ton «décollage» je ne m'étais jamais posé la question, mais maintenant que j'y fait attention pour ma part c'est tous les doigts qui sont «en l'air» quand je tape. Ça me permet d'éviter de devoir «lever» le doigt pour changer de ligne. Donc je ne pense pas qu'il faille que tu t'en fasse pour ça, tu trouvera naturellement la position qui te convient le mieux je pense.

Au plaisir de te lire

Hors ligne

#4 28/11/2018 19:23:28

Kiwi
Membres
Inscription : 22/11/2018
Messages : 17

Re : Apprentissage sur le long-terme

Salut,

Oui, c'est pour ça que je disais « rien de très transcendant » dans mon premier message ; genre « rien de neuf sous le soleil ». Mais ce qui a fait « clic » dans ma tête, c'est qu'il me semble qu'on pense souvent à l'apprentissage intellectuel, moins l'apprentissage musculaire, qui lui est beaucoup plus long et nous parait moins relié aux apports du sommeil. Et grosso modo, pour l'apprentissage d'une chose tel que la disposition d'un clavier, on va nécessiter deux phases / étapes d'apprentissages. La première, celle qui permet de se souvenir consciemment de la position des caractères sur les touches. Celle-ci bénéficie de l'apprentissage nocturne en faisant passer l'information entre deux partie du cerveau, l'hippocampe, la RAM du cerveaux, et néocortex, le disque dur du cerveau. La deuxième, la mémoire musculaire, s’établira dans un second temps, et bénéficiera toujours des effets du sommeil, et permettra de convertir la saisie au clavier d'une activité pleinement conscience nécessitant l'usage actif du néocortex, à une activité automatisée, sollicitant les réflexes. Il me semble qu'on pense moins souvent à cette deuxième phase d'apprentissage, qui elle aussi nécessite son rythme d'acquisition à part entière. Surtout, je n'avais jamais mis en exergue tout cet enchaînement d'apprentissage multi-étapes, et le temps que cela requiert ; et qu'il peut donc être opportun de planifier un apprentissage sur le très long terme pour tenter de l'acquérir au moindre coût.

Je constate aussi que je n'ai actuellement que peu de travail d'apprentissage au niveau « mémoire musculaire ». Autant je cherche à m'améliorer sur la mémoire « des faits », via des techniques comme la répétition espacée, autant le constat que je ne mettais pas à profit mon apprentissage musculaire m'a fait penser à cette approche de laisser le temps jouer à mon avantage, et de ne prévoir basculer vers une utilisation du Bépo qu'une fois les deux apprentissage réalisés et non de passer par la phase « frappe consciente » que je trouvais pénalisante et douloureuse. Surtout quand l'on veut pouvoir se libérer l'esprit à la réflexion sur le sujet sur lequel on se concentre et que l'on désire coucher à l'écrit. En gros, essayer d'écrire ce à quoi je pense alors que ma frappe n'est pas autonome et automatisée me pénalise dans mon flux de pensé, dans ma capacité d'abstraction. Je vais donc privilégier le moyen de saisie le moins coûteux à ce niveau là, et retournerai probablement à l'azerty dès qu'un tâche intense se présentera.

L'idée ici est de tenter d'éviter ce passage douloureux, conflictuel (et source d'échecs pour moi) et d'atteindre le plein apprentissage musculaire de la disposition ; et de voir si l'on peut basculer le l''une à l'autre des disposition du jour au lendemain, « comme ça » (ou presque, bien sur). Je n'ai aucune idée de savoir si c'est faisable d'établir de la mémoire musculaire via une pratique « légère et sans pression, mais régulière », et si cette pratique suffira à engager l'établissement des réflexes musculaires, mais c'est le questionnement même et l'intérêt même de cette expérience. Si ça marche pas, je serais toujours à temps de terminer cet apprentissage de manière plus active. Puis cela m'a donné un prétexte supplémentaire d'enfin passer au Bépo. wink

Merci pour mon questionnement sur le décollage, cela me rassure.

Sinon, ma pratique ces derniers jours n'a pas été quotidienne, notamment car je ne savais pas vers quelle disposition aller, du coup, ça ne me motivait pas d'apprendre pour risquer de désapprendre ! J'imaginais pas que j'allais autant casser les neurones sur l'usage des pouces ! Je pense toucher à la fin de cette réflexion. Dès lors, mes pratiques vont pouvoir reprendre plus assidûment.

Hors ligne

Pied de page des forums