Forum bépo

Forum des utilisateurs du bépo

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 Coin des bidouilleurs » ucg : un clavier personnable pour le grec polytonique façon bépo » 12/5/2019 10:47:42

Arbiel
Réponses : 0

Bonjour

Après quelques péripéties, j'ai finalement réussi à mettre un point peut-être final à un script écrit en bash pour les systèmes GNU/Linux permettant de créer facilement un clavier personnalisé, et plus particulièrement un clavier pour la saisie du grec polytonique façon bépo.

Ce développement fait suite à la discussion ouverte par  Προμηθεύς le 24/5/2011 12:25:35 à l'adresse http://forum.bepo.fr/viewtopic.php?id=442.

Les utilisateurs intéressés peuvent se reporter ici https://github.com/Arbiel/ucg pour avoir accès à ce script et au fichier clavier grec polytonique façon bépo. Le clavier en question peut être adapté aux goûts de chacun (c'est la raison d'être du script).

Toutes les informations nécessaires sont fournies dans les commentaires du script, et si celui-ci est enregistré dans un répertoire mentionné dans la variable d'environnement PATH sous le nom ucg, la commande

ucg notices

présente ces commentaires dans les onglets d'une fenêtre «yad».

Arbiel

#2 Re : Coin des bidouilleurs » Saisie du grec polytonique » 27/4/2019 12:27:02

Bonjour

On comprend aisément qu'avec 234 formes différentes pour les seules voyelles, il est utopique de prétendre définir un clavier standard.

Une voyelle pouvant se trouver infléchie par trois signes diacritiques, certains utilisateurs peuvent désirer disposer de touches pour la saisie en une seule frappe de voyelles déjà «partiellement» infléchies, et donc utiliser un clavier qui leur soit propre.

La réalisation d'un clavier, sans être particulièrement complexe, nécessite un minimum de connaissances que les hellénistes ne sont pas forcément enclins à acquérir, ni d'ailleurs quiconque ayant des besoins de saisie spécifiques. C'est la raison pour laquelle j'ai écrit ce script.

Le script et le clavier sont disponibles à cette adresse :

https://github.com/Arbiel/ucg


Les voyelles sont toutes sur la main gauche. J'ai mis le «ε» à la place du «e» et l'accent aigu vient à la place du «é». «α», «η» et «ω», les trois longues sont regroupées respectivement sur le «a», le «ê» et le "à", c'est-à-dire l'auriculaire de la main gauche. Sur les voyelles, la touche AltGr ajoute le iota souscrit ou le tréma, sauf bien sûr pour le «ε» pour lequel elle produit l'augment syllabique.

J'ai privilégié le placement des esprits et des accents au niveau 1. Compte tenu de sa forme et de sa relative moindre fréquence que l'esprit doux, j'ai positionné l'esprit rude sur le «ç«.

Compte tenu de la plus haute fréquence d'apparition du «κ» (grec) que du «k» (firaçais), je l'ai mis sur la touche du «c».

#3 Re : Coin des bidouilleurs » Comment créer une nouvelle touche morte de toute pièce ? » 26/8/2018 20:51:18

Bonsoir

Je viens compléter la réponse de Flavien21, et, si tu n'es pas très informé des mécanismes de saisie au clavier, te conseiller de te référer aux informations publiées sur le site de la communauté des utilisateurs francophones d'Ubuntu, et en particulier aux pages suivantes :
https://doc.ubuntu-fr.org/clavier
https://doc.ubuntu-fr.org/tutoriel/conf … rsonnalise
https://doc.ubuntu-fr.org/tutoriel/cree … rsonnalise

L'interprétation des touches mortes, comme l'indique Flavien21, est décrite dans le fichier XCompose dont la localisation est définie dans le retour de la commande "man XCompose".

Cette interprétation ne dépend que de toi, de sorte que, pour te simplifier la vie, tu peux parfaitement utiliser un symbole de touche morte présent sur le clavier bépo et dont tu n'as pas l'utilité. C'est probablement le cas du symbole

dead_ogonek produit par AltGr appliqué à la touche f
key <AB10> { [               f,            F,    dead_ogonek,    ordfeminine ] }; // f F ̨ ª

ou dead_greek produit par AltGr appliqué à la touche g
key <AB08> { [               g,            G,     dead_greek                 ] }; // g G µ

ou encore dead_macron, produit par AltGr appliqué à la touche m
key <AC11> { [               m,            M,    dead_macron,      masculine ] }; // m M ̄ º

Mais bien sûr, tu peux aussi définir ton propre symbole, mais il te faudra alors le positionner sur ton clavier, en modifiant le fichier de définition de l'agencement
/usr/share/X11/xkb/symbols/fr

Enfin, si tu entends saisir non pas une petite lettre majuscule de temps à autre, mais un texte plus volumineux, tu peux aussi définir un clavier spécifique dans lequel la frappe de la lettre produira directement la petite majuscule. Tu n'auras alors plus besoin de coder un fichier XCompose.

Arbiel

#4 Re : Coin des bidouilleurs » Saisie du grec polytonique » 22/11/2017 11:14:11

Bonjour

J'ai repris le travail sur la réalisation d'un clavier de style "bépo" pour la saisie du grec polytonique et j'ai réalisé que l'accentuation du grec pose quelques difficultés dans la conception des claviers.

L'accent aigu du grec moderne n'est pas vraiment l'équivalent de l'accent aigu de grec ancien. Sauf erreur, l'accent du grec moderne est unique et remplace les trois accents du grec ancien et il ne dépend pas du contexte du mot qu'il accentue, contrairement à l'accent aigu du grec ancien qui peut être remplacé en certaines circonstances par l'accent grave, sans parler de la modification de l'accentuation d'un mot en fonction de sa désinence.

Le consortium Unicode en a pris acte en distinguant "tonos" l'accent (unique) du grec moderne de "oxia" l'accent aigu grec ancien. Dans les documents disponibles en français, ils sont respectivement dénommés "accent" et "accent aigu". Conformément à cette distinction, le consortium a défini des caractères différents pour les voyelles accentuées de l'un ou de l'autre. Les voyelles accentuées de "accent" sont définies dans le bloc "greek-coptic" (de U0370 à U03FF) et celles accentuées de "accent aigu" dans le bloc "greek-extended" (U1F00 à U1FFF), mais leurs glyphes sont identiques deux à deux, comme le montrent les lignes ci-dessous qui présentent les informations relatives au glyphe "ά" tirées des pages Web de l'Unicode (https://unicode-table.com/fr/blocks/greek-coptic et https://unicode-table.com/fr/blocks/greek-extended) , et auquelles j'ai ajouté le codage utf-8

:ά:U03AC:ce-ac:alpha:Lettre minuscule grecque Alpha accent:greek-coptic:
:ά:U1F71:e1-bd-b1:alpha:Lettre minuscule grecque alpha accent aigu:greek-extended:

Pour ma part, il semble évident que les points de code du bloc "greek-coptic" doivent être utilisés dans les textes de grec moderne et les points de code du bloc "greek-extended" doivent l'être dans les textes de grec ancien. Dans ces conditions, un unique clavier ne peut servir à la saisie du grec ancien et du grec moderne, car l'utilisateur devrait alors décider, généralement au hasard car non averti des conséquences de sa décision, dans quel bloc de l'Unicode doit être codé le caractère porteur du seul accent aigu ("tonos" ou "oxia") qu'il saisit. Par contre il sait choisir un clavier en fonction de la tâche qu'il veut réaliser, même s'il ne connaît pas les raisons de l'existence de deux claviers distincts. C'est à ces claviers, correctement programmés et clairement désignés pour la saisie de l'un ou de l'autre des deux grecs, qu'il revient de produire les codes adéquates.

Alors que les pilotes disponibles sous Windows sont conformes à cette approche, les fichiers distribués avec Ubuntu, et probablement avec toutes les distributions incluant X11, ne le sont pas.

Sur le plan technique, ces distributions définissent des symboles pour représenter le résultat de la frappe d'une touche. Par ailleurs, un fichier, le fichier "compose", définit comment doivent être traitées les successions de frappes de touches mortes, symboliquement nommées dead_…, et d'une touche de caractère, c'est-à-dire le caractère qui doit en résulter. Par exemple, "ô" résulte des frappes successives de la touche morte, ou muette, "dead_tilde" (qui correspond à la touche de l'accent circonflexe, et qui ne produit aucun caractère) et de la touche "caractère o". Ces distributions confondent "accent" et "accent aigu" en ne définissant qu'un seul symbole "dead_acute". Le fichier "compose" interprète en "accent" la touche "dead_acute" lorsqu'elle seule précède la frappe d'une voyelle, et en "accent aigu" lorsqu'elle est accompagnée d'autres diacritiques (esprit ou iota souscrit).

Lorsque, dans ce fichier "compose" plusieurs compositions des mêmes éléments se succèdent, la dernière remplace la précédente, de sorte qu'au final, la dernière composition l'emporte sur toutes les précédentes. Comme il est possible de compléter le fichier "compose" par un ou des fichiers spécifiques à chaque utilisateur, on peut imaginer de créer à côté du fichier "compose" actuel, un second fichier qui ferait agir dead_acute en tant que "accent aigu" en toutes circonstances pour les besoins de saisie de grec ancien. Mais cela ne pourrait convenir à un utilisateur désirant saisir aussi bien du grec moderne que du grec ancien car la séquence "dead_acute" "caractère α" ne peut y être interprétée que comme ά (U03AC) ou ά (U1F71), mais pas les deux à la fois.

La résolution de cette difficulté passerait par la définition d'un nouveau symbole afin de distinguer "accent" et "accent aigu", mais l'équipe de développement s'est opposée à ma demande de modification. Les membres de cette équipe considèrent que le consortium Unicode s'est trompé en introduisant dans le bloc "greek-extended" des points de code pour les voyelles accentuées du seul "accent aigu" et qu'ils ne doivent pas être utilisés puisqu'il leur correspond un point de code produisant le même glyphe dans le plan "greek-coptic". Cela me paraît absurde, et peut-être l'ai-je laissé entendre dans les échanges que j'ai eus eux, ce qui n'était pas la meilleure manière d'obtenir gain de cause. À quiconque désireux de reprendre le flambeau, je conseillerais de procéder avec plus de tact.

Les claviers proposées par nos distributions sont ainsi adaptés à la seule saisie du grec moderne, et cela d'autant plus que les compositions définis dans le fichier "compose" ne couvrent pas toutes les possibilités de production d'un caractère portant plusieurs diacritiques comme le montre l'extrait ci-dessous

Gbl_compose="/usr/share/X11/locale/en_US.UTF-8/Compose"
filtre="ῷ"
grep -v -E "Multi_" "${Gbl_compose}" | grep "${filtre}"
<dead_iota> <U1FF6>              : "ῷ"   U1FF7 # GREEK SMALL LETTER OMEGA WITH PERISPOMENI AND YPOGEGRAMMENI
<dead_iota> <dead_tilde> <Greek_omega>     : "ῷ"   U1FF7 # GREEK SMALL LETTER OMEGA WITH PERISPOMENI AND YPOGEGRAMMENI
remi@remi-Vostro-3550:~$

Ces lignes ne permettent pas la production de "ῷ" en frappant la touche muette <dead_tilde> (accent circonflexe) ni avant la touche muette <dead_iota> suivi du "ω", ni avant le "ῳ".

Compte tenu de tout ceci, j'ai décidé de distinguer "accent" de "accent aigu" en lui attribuant le symbole <dead_doubleacute> qui, n'ayant aucune signification en grec, ne provoque aucune ambiguïté, et de créer un fichier compose contenant toutes les possibilités de production des voyelles accentuées. Je me suis appuyé sur les informations contenues dans les pages web du consortium Unicode. Je n'ai cependant pas introduit la possibilité de créer une touche morte qui permettrait en une seule frappe de marquer un caractère par plusieurs diacritiques, par exemple l'esprit doux et l'accent aigu, couple de diacritique vraisemblablement assez fréquent du fait des augments, ou même trois diacritiques, en leur adjoignant le iota souscrit. Je ne suis pas certain de l'utilité d'un tel ajout, mais il ne devrait pas être trop difficile de l'introduire.

Quant à la disposition du clavier elle-même, elle résulte d'un choix personnel. J'ai évoqué plus haut que certains utilisateurs peuvent vouloir saisir du grec ancien et du grec moderne. Ils peuvent ainsi préférer disposer de deux claviers dont les agencements seraient très proches l'un de l'autre, plutôt que deux claviers éventuellement plus pratiques pour chaque type de saisie, mais dont les agencements seraient trop différents, de la même manière que les utilisateurs de claviers azerty n'aiment pas les claviers qwerty. Et bien évidemment, chacun peut vouloir positionner à sa guise les caractères n'ayant pas de correspondance unique et évidente avec des caractères latins, les touches mortes, et éventuellement des touches pour la saisie directe de caractères porteurs de caractères diacritiques.

Considérant qu'en grec ancien les caractères les plus fréquents sont incontestablement les caractères diacritiques, je leur ai affecté des touches directes et j'ai défini mon clavier comme indiqué ci-dessous. Je n'y ai inclus que les caractères présents dans les livres que je possède, parmi lesquels les signes numéraux et les consonnes disparues dont l'ancienne présence dans les mots explique certaines exceptions.

Concrètement, la disposition est la suivante :
clavier polytonique

Quelques explications sur cet agencement :
la présence de l'accent aigu à la position bépo du "é" m'a conduit à regrouper les trois longues sur l'auriculaire de la main gauche,
j'ai attribué à la position bépo du "c" au "κ" beaucoup plus fréquent que notre "k" et la position bépo du "k" à l'augment "ἐ" et "AltGr k" à l'augment accentué de l'aigu "ἔ", du fait de la fréquence des augments et parce que cette disposition permet de conserver toutes les voyelles sur la main gauche
aucune touche n'est attribué à iota souscrit ni au tréma, que l'on obtient par AltGr appliqué aux voyelles
pour la saisie directe du ϐ, j'ai retenu la touche directement au dessus du "b", mais aussi la saisie avec "AltGr b"
pour la saisie directe du ς, j'ai retenu le "q", très accessible, mais aussi la saisie avec "AltGr s"
j'ai éloigné les deux esprits (doux sur "v" et rude sur "w") pour éviter toute confusion que pourraient provoquer certaines polices à la lecture en temps réel sur écran lors de la saisie
j'ai positionné les lettres anciennes "ϳ" (yod), "ϝ" (digamma) et "ə" (schwa) respectivement sur "AltGr j" "AltGr g" et "AltGr z",
et les signes numéraux sur la rangée supérieure : "ϛ" (stigma) et sa majuscule sur "AltGr 6", "ϟ" (Koppa) et sa majuscule sur "AltG 9", "ϡ" (Sampi) et sa majuscule sur "AltGr 0" "͵" (Signe numéral souscrit) sur "AltGr %" et "ʹ" (Signe numéral grec) sur "AltGr+Maj %"


Pour ma part, je n'envisage pas d'apprendre le grec moderne, mais par cohérence avec ce que j'ai écrit précédemment, j'ai réalisé un second clavier pour la saisie du grec moderne dans lequel j'ai supprimé les caractères numéraux (stigma, Koppa, Sampi, … ) les caractères anciens (yod, …) et les caractères anciens (ᾳ, ῃ, …), et ajouter des caractères récents (symboles monétaires principalement).

Cette autre disposition se présente ainsi :
clavier monotonique

Ces choix me sont propres, et contestables.

Pour permettre à quiconque d'y apporter des modifications, j'ai commencé a écrire quelques fonctions regroupées dans un fichier bash dont l'objectif est de faciliter la mise en œuvre d'un clavier personnel sans avoir à entrer dans les détails du fonctionnement, l'idée étant de passer une commande du style

script_bash clavier polytonique "bépo:\" \" (.) (.) (.)"  "bépo:v aigu rude" "bépo:w ω Ω"
en désignant les touches par le caractère produit dans le clavier bépo

ou script_bash clavier polytonique "azer:& \" (.) (.) (.)"  "azer:u aigu rude" "azer:$ ω Ω"
en les désignant par le clavier azerty

pour créer un clavier de polytonique dans lequel la touche " du clavier bépo doit créer le caractère " (au lieu de ϐ dans mon clavier), en laissant les autres frappes inchangées, ce que signifie la notation "(.)", la touche v pour la création des esprits, doux et rude, et la touche w pour la création des ω. Le nom à donner au clavier sera passé par une variable d'environnement et sera ajouté à la liste des claviers grecs.

Afin de ne pas modifier les fichiers systèmes, et protéger les fichiers modifiés d'une éventuelle réinstallation, j'ai pris l'habitude d'en faire une copie dans la partition utilisateur et de les y modifier, et de monter par /etc/fstab les fichiers modifiés sur les fichiers systèmes. Outre la création de ces fichiers, le script créera dans cette même partition utilisateur un fichier fstab, qu'il conviendra à l'utilisateur de recopier à la main sur le fichier /etc/fstab, après en avoir vérifier l'exactitude.

Pour créer un clavier personnalisé, il suffira donc d'exécuter le script en portant les modifications sur la ligne de commande, de recopier sur le fichier fstab de la zone utilisateur sur /etc/fstab, de redémarrer et d'utiliser l'outil de sélection de clavier.

Le script est presque terminé. Je ne sais cependant pas comment le publier.

Arbiel

#5 Re : Coin des bidouilleurs » Saisie du grec polytonique » 28/4/2016 19:51:25

Bonsoir

Pour pouvoir saisir les caractères diacritiques dans n'importe quel ordre, j'ai écrit deux scripts
permut, pour créer toutes les permutations d'une série de symboles (qui ne contiennent ni espaces ni le caractère "|")
cplcompose, pour écrire sur la sortie standard les lignes correspondant aux lignes du fichier compose lu sur l'entrée standard, lignes qui contiennent au moins à la suite deux touches de caractères diacritiques.

Ces scripts sont présentés ici sur le forum ubuntu.fr

Désolé pour les utilisateurs d'autres systèmes que Linux.

Arbiel

#7 Re : Assistance utilisateurs » Création de page utilisateur » 23/4/2016 17:13:52

Bonjour

Je te remercie pour cette information, que je n'ai cependant pas su utiliser.

Je suis inscrit sur le forum, et j'y ai donc un compte, ce qui me permet d'intervenir comme je le fais maintenant. Mais je ne sais pas si ce compte vaut aussi pour le wiki, et je dirai de plus que je ne sais pas non plus si le forum et le wiki sont deux services distincts, ou sont deux mots désignant le même service.

Toujours est-il que, d'une part, j'ai bien trouvé une page de création de compte, mais c'était celle pour la création d'un compte de même nature que mon compte actuel, et, d'autre part, je n'y ai pas trouvé la possibilité de créer ma page utilisateur.

Merci d'avance pour des compléments d'information.

Arbiel

#8 Assistance utilisateurs » Création de page utilisateur » 21/4/2016 20:56:18

Arbiel
Réponses : 5

Bonsoir

Je crois avoir lu il y a quelque temps déjà que les utilisateurs disposaient d'une page individuelle.

Qu'en est-il vraiment, et, si une telle option existe effectivement, comment la mettre en œuvre ?

Je suis en cours de définition d'un clavier bépo pour la saisie du grec polytonique, et je souhaite le présenter pour recueillir les commentaires, et le confronter à d'autres utilisateurs que moi-même.

Arbiel

#9 Re : Coin des bidouilleurs » Saisie du grec polytonique » 9/4/2016 12:21:07

Bonjour

Merci Laurent.

La solution que tu m'as proposée fonctionne parfaitement. Tout est maintenant clair. J'ai passé la commande

im-config -n xim

et j'ai laissé "Aucun" dans le menu déroulant permettant le choix du système de saisie au clavier dans "Prise en charge des langues"

Je vais maintenant pouvoir mettre au point mon clavier polytonique, qui n'est certes pas très orthodoxe.

Ne projetant pas d'utiliser ce clavier très fréquemment, je cherche à faciliter la mémorisation de l'emplacement des lettres (ou des glyphes) qui n'ont pas de correspondance évidentes avec les lettres latines, comme les sourdes aspirées et les lettres doubles. Je modifie pour cela la signification de la touche muette "esprit rude" pour lui donner deux autres significations "aspiration" et "début de mot" et je l'utilise aussi bien sur les voyelles, sur les sourdes pour produire les sourdes aspirées et sur le "ϐ" pour le transformer "β". Mais, pour ne pas trop troubler les esprits, je laisse également le "ζ" sur le "z" et le "φ" sur le "f". Je ne sais pas encore exactement comment produire les lettres doubles.

Je ne sais pas très bien où mettre le "ω" qui a bien peu à voir avec le "w", si ce n'est la forme du glyphe. Compte tenu de la fréquence du "ω", le "w" est bien trop mal placé, et il me paraît logique de le mettre à gauche avec les autres voyelles. Je l'ai pour l'instant positionné en première position de la rangée inférieure, les touches suivantes étant affectées aux touches muettes : l'esprit doux sous le "α", l'esprit rude sous le "υ" et le iota souscrit sous le "ι". Mais j'envisage aussi de souscrire le iota avec la touche ALTGr qui me permettrait de rendre le "ω" plus accessible en le positionnant sous le "ι".

Pour ce qui concerne les accents, j'ai laissé le circonflexe à sa place, et j'ai positionné aigu et grave sur la touche du "è", mais, en considérant l'aigu plus fréquent que le grave, j'ai affecté l'aigu à la touche et le grave à la touche accompagnée de ALTGr. J'ai laissé la ponctuation telle quelle, en remplaçant comme il se doit le "?" par le ";" et le ";" par un "·"

Les majuscules étant systématiquement en début de mot, je fais porter l'esprit doux aux voyelles, sauf au "υ" qui porte systématiquement l'esprit rude, ainsi que le "ρ", sauf si la touche ALTGr est utilisée simultanément, auquel cas ces majuscules ne portent pas d'esprit, mais ce qui est contradictoire avec l'utilisation de cette touche pour souscrire le iota.

Je ne me suis pas encore penché sur les autres lettres, digamma, iode, …

Voila donc où j'en suis.

Arbiel

#10 Re : Coin des bidouilleurs » Saisie du grec polytonique » 8/4/2016 09:12:02

Bonjour

Je reviens vers vous car je commence à douter que mon système utilise réellement le fichier compose. Les modifications que j'y ai effectuées pour le traitement des touches muettes ne sont en effet pas prises en compte.

Pour en avoir la certitude, j'ai installé à côté de mon système une nouvelle Ubuntu 14.04 de laquelle j'ai retiré tout fichier susceptible de permettre le traitement des touches muettes. Malgré cela, le traitement de la touche "accent circonflexe" reste effectif, ce qui me pousse à douter du mode de gestion des touches muettes.

J'ai posé une demande d'aide sur le forum ubuntu.fr, à à cette adresse, dans laquelle je donne toutes les informations permettant de contrôler l'absence effective de fichier compose.

Dans mes dernières recherches d'informations pour traiter cette difficulté, j'ai compris qu'il existe plusieurs méthodes de saisie. Les paramètres de "Prise en charge des langues" me donne le choix entre "Ibus" et "Aucun". J'utilise actuellement Ibus.

Par ailleurs, est-il normal que les fichiers compose du répertoire locale débutent tous par un grand nombre de lignes blanches ? Si j'extrais les seules lignes qui me paraissent utiles (en fait j'envisage d'inclure deux fichiers, l'un pour le français, l'autre pour le grec), dois-je débuter mon fichier par le même nombre de lignes blanches ?

Merci d'avance à quiconque m'indiquera comment faire pour que le fichier compose soit effectivement utilisé.

Arbiel

#11 Re : Coin des bidouilleurs » Saisie du grec polytonique » 24/3/2016 12:03:25

Bonjour

Merci à vous tous pour vos explications.

[modification]
Les lignes que j'ai recopiées de la section bépo du fichier fr semblent incompatibles avec le reste de mon fichier. Je les ai retirées, et je n'ai plus de problème. Mais pourquoi sont-elles incompatibles ? Ça, je ne le sais pas.
[/modification]


Assez bizarrement, mon clavier polytonique grec, que je viens d'activer, n'est autre que le clavier bépo. J'ai rencontré ce problème dans les tests que j'ai effectués ces derniers jours. Je croyais l'avoir résolu en réinstallant les paquets xkb (je ne sais plus exactement lesquels). Mon test précédent, à la suite de cette réinstallation, n'a consisté qu'à vérifier que le clavier polytonique (qwerty) était correctement activé par le bouton de choix du clavier. Ce qui a été le cas. Je suis alors passé à la finalisation de mon clavier en m'appuyant sur vos explications. Je constate que le problème provient de mon fichier et que la réinstallation n'a rien résolu.

Voila comment j'ai procédé (précédemment, j'avais recopié sur place le fichier gr en gr.original et j'étais intervenu directement sur le fichier gr du répertoire /usr).

J'ai recopié le fichier /usr/…/gr dans mon /home. Dans la partie qui définit le clavier polytonique (qwerty) j'ai remplacé "polytonic" par "polinitial" pour en garder le contenu et j'ai inséré mon clavier dans une nouvelle partie qui reprend les définitions initiales, à savoir

partial alphanumeric_keys alternate_group
xkb_symbols "polytonic" {

    name[Group1] = "Greek (polytonic)";

};

J'ai supprimé tous les appels include, pour éviter les conflits d'affectation de touches, même si, tel que j'ai compris, lorsque deux lignes d'affectation portent sur la même touche, la nouvelle affectation remplace la précédente.

J'ai défini les touches AE en recopiant la partie correspondante (AE bépo) du fichier fr, puis j'ai codé mes propres définitions pour les touches AD à AB. J'ai ensuite inséré une nouvelle ligne dans mon fichier fstab pour monter avec l'option bind mon propre fichier sur le fichier /usr/…/gr. Je n'ai ainsi aucune raison de modifier quelque autre fichier que ce soit, et je ne crains pas l'écrasement de mon fichier lors d'une mise à jour (pas sûr, la mise à jour démonte-t-elle tout pour tout remonter ensuite ? J'ai fait une copie de mon fichier).

Pour ne pas encombrer le présent fil de discussion, je vais essayer de créer une page utilisateur dans laquelle je publierai mon fichier pour vous permettre de me venir éventuellement en aide, si je ne trouve pas moi-même la raison de ce problème.

Encore merci à vous tous.

Arbiel

#12 Re : Coin des bidouilleurs » Saisie du grec polytonique » 23/3/2016 21:57:26

Bonsoir

Merci à vous deux.

Je n'ai pas de fichier ~/.XCompose, bien que j'utilise le clavier bépo, celui qui est défini dans /symbols/fr par les lignes
"partial alphanumeric_keys
xkb_symbols "bepo" {

    name[Group1]= "French (Bepo, ergonomic, Dvorak way)";"

Je veux introduire la définition de mon clavier dans le fichier /symbol/gr, ne serait-ce que pour voir Gr dans l'indicateur de langue (je suis sous Ubuntu), et je ne sais donc pas, à la suite de ce que vous m'avez indiqué, dans quel fichier je dois introduire les séquences de prise en compte des caractères diacritiques. Pourquoi serait-ce dans en_US.UTF-8 plutôt qu'ailleurs, et surtout en el_GR.UTF-8 ?

J'ai bien vu que dans la partie gauche de ces séquences, il faut inscrire entre crochets les caractères à fusionner, qui peuvent être exprimés soit par le code Unicode, soit le symbole issu de /usr/include/X11/keysymsdef.h, soit le caractère lui-même, et dans la partie droite, après : et entre quotes, le caractère composé, puis le code Unicode, mais je ne sais pas si l'information déterminante est ce qui est entre quotes ou le code Unicode.

J'ai également noté la présence dans ces séquences du caractère <Multi_key>, mais je ne l'ai pas vu affecté à une touche. S'agit-il de la touche AltGr utilisée seule ou répétée ou autre chose ?

Je n'ai pas non plus vu dans les fichiers "compose" que j'ai consultés si l'on pouvait créer un caractère intermédiaire, fusion de deux diacritiques saisis dans n'importe quel ordre, pour l'utiliser ensuite une seule fois pour appliquer les deux diacritiques à la fois sans plus s'occuper de l'ordre de saisie. Pour trois diacritiques, même s'il ne s'applique pas à toutes les voyelles, ce serait bien pratique.

Je suppose que toutes ces informations sont disponibles quelque part, mais je n'ai pas encore trouver où.

Enfin, je ne sais pas si la disposition grecque présentée sur la page BÉPO2FM fait office de standard et a été approuvée par une instance quelconque, mais je la trouve assez différente de ce que je veux faire. Mais c'est là un autre sujet qu'il convient plutôt, je suppose, de traiter dans la discussion de la page
"Utilisateur:Flavien21/V2"

J'essaierai de prendre le temps d'y faire mes commentaires, après un temps de réflexion.

Arbiel

#13 Re : Coin des bidouilleurs » Saisie du grec polytonique » 23/3/2016 14:23:38

Bonjour

Je suis de nouveau à la recherche d'un clavier βηπῶ.

À vrai dire, j'ai commencé à créer mon propre clavier, et j'ai des difficultés pour la gestion des touches muettes pour l'insertion des caractères diacritiques. Aux trois caractères évidents (iota souscrit, esprit et accent) faut-il en ajouter un quatrième (longue ou brève) ? Peut-on les avoir les 4 simultanément ? Et je n'ai pas trouvé d'informations claires sur la manière d'indiquer comment ces touches muettes viennent modifier le caractère sur lequel elles s'appliquent. J'ai compris que cela passait par le ficher /usr/share/X11/xkb/locale/el_GR.UTF-8/compose, mais je n'ai pas compris comment modifier ce fichier, ou comment en créer un nouveau si mon clavier βηπῶ n'est pas inclus dans /usr/share/X11/xkb/symbols/gr.

À ce sujet, j'ai été surpris de constater qu'un tel fichier n'existe pas pour le français, alors que nous n'avons pas de touche pour ô ou î, et que nous passons donc par une touche muette.

J'envisage d'utiliser AltGr pour le iota souscrit, afin de diminuer le nombre de touches muettes potentiellement nécessaires pour les voyelles. Comme les longues à iota souscrit sont en fait des diphtongues, je m'interroge aussi à l'intérêt qu'il pourrait y avoir à prévoir de saisir les six diphtongues à premier élément bref par une seule touche. Est-il possible de produire deux caractères avec une seule touche ? Cela pourrait aussi être appliquer au iota adscrit.

Par ailleurs, je m'interroge aussi à l'emplacement des lettres, et je ferai, à ce sujet, des commentaires dans la page http://bepo.fr/wiki/Bépo_grec, comme le suggérait JF. J'y ai vu que l'on utilise une syntaxe particulière pour introduire un nouvel élément de discussion. Où cette syntaxe est-elle définie ?

Arbiel

#14 Assistance utilisateurs » Paramètre console-setup/layoutcode à passer au noyau linux » 1/5/2014 21:46:46

Arbiel
Réponses : 5

Bonjour

J'utilise Ubuntu. Lorsque je veux effectuer une installation, j'utilise grub2 (également connu sous le nom grub-PC), pour charger l'image iso de la distribution et l'ordre linux pour charger le noyau et lui passer un certain nombre de paramètres pour définir la langue, le clavier et sa disposition.

La disposition est définie par le paramètre console-setup/layoutcode, que j'initialise à la valeur "fr" (console-setup/layoutcode=fr), qui correspond à un clavier azerty.

Merci d'avance à quiconque pourra  m'indiquer la valeur de ce paramètre console-setup/layoutcode qui corresponde à la disposition bépo.

Arbiel

#15 Re : Coin des bidouilleurs » Saisie du grec polytonique » 21/4/2014 18:19:08

Bonjour à vous tous

Je prends connaissance de la présente discussion et j'aimerais la réveiller car je suis fortement intéressé. Avez-vous progressé depuis la disparition de Προμηθεύς ?

Je n'ai pas saisi tous les détails de la discussion et en particulier le problème du basculement entre les claviers (j'utilise la souris).

Προμηθευς a écrit :

Il suffirait d'entrer et sortir du mode de saisie de grec, ce qui se ferait en activant une touche morte de basculement de mode.

J'ai aussi constaté que, dans mon système, ALTGR+g n'est pas une touche morte permettant de saisir une lettre grecque.

amic a écrit :

D'ailleurs la correspondance des lettres avec la touche morte grecque n'est pas forcément standard, dans un certain sens (on sait déjà que la touche morte grecque a été refusée par xorg par exemple, mais je ne me souviens plus les raisons exactes).

Je partage l'avis de Προμηθευς quand il écrit

Προμηθευς a écrit :

Enfin, la saisie au kilomètre de grec ancien étant somme tout assez rare, privilégier la simplicité voir l'intuitivité au détriment de l'optimalité du placement ne me semble pas choquant.

Ce qui, à mon avis, revient à dire qu'il n'y a pas besoin de prévoir de touche morte pour l'alphabet latin car il s'agirait d'un clavier pour les hellénistes francophones et, non, sans qu'il l'ait exprimé clairement, d'une extension du clavier grec moderne aux spécificités du grec ancien ou d'une extension du clavier bépo pour les lettres grecques utilisées comme symboles mathématiques.

Enfin je suis allé sur la page du wiki, mais je n'ai pas pu y laisser de commentaires, n'étant pas un "utilisateur". Quelques tableaux de présentation de l'agencement du clavier ne sont pas correctement affichés, ce qui en gêne la lecture.

Arbiel

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB