Forum bépo

Forum des utilisateurs du bépo

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 31/3/2014 22:48:56

Hubert
Membres
Inscription : 7/6/2010
Messages : 965

Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

Bonjour,

Depuis que j'ai un bépo j'ai pris goût à écrire correctement les majuscules accentués.
Mais aussi les mots œufs, maître d'œuvre, super novæ et les trois petits points «…»

Il existe un caractère si rare qu'il est jouissif de l'employer aussi souvent que possible : le E dans l'A «æ»

Heureusement il y a deux mots très courants dans les écrits professionnels qui permettent de caser cette perle typographique :

- Curriculum Vitæ (ne pas utiliser l’acronyme «CV». Laissez cette paresse typographique aux azertyopitistes !)

- «etc… » est à banir car cela s'écrit de façon invariable «, et cætera.» : une virgule, puis «et cætera» et un point unique. Le triple point est un pléonasme !

Ajoutez au vocabulaire

- «Lætitia» pour flatter la correspondante du même prénom que vous auvez rencontré em tchat ou sur meetic.

et voila : trois occasions de faire des E dans l'A

il faut ajouter les deux : «ex-æquo», qui est très certainement tombé en désuétude à cause des clavier à la con franco-américains : le bépo va enfin réhabiliter cette expression ad vitam æternam…

Voila cinq bonnes raisons de se faire plaisir… (six si vous arrivez à caser «super novæ» dans la conversation : LOL)

Hubert

Connaissez vous d'autres coquetteries typographiques que vous usez sans modération depuis que vous utilisez le bépo ?

Dernière modification par Hubert (31/3/2014 23:02:46)


clavier X-bows, sans marquage

Hors ligne

#2 31/3/2014 23:44:32

rat bière sé
Le vilain admin
Inscription : 15/3/2012
Messages : 809

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

Très intéressant, merci Hubert ! Ça me rappelle les jeux où on cherche à placer des mots prédéfinis sans aucun rapport avec le contexte (en dissertations et en interviews radio-télévisuelles par exemple)

Pour le curiculum vitæ, malheureusement il est de bon ton de ne pas mettre cette mention en titre de celui-ci, plutôt son métier, mais ce mot peut être inséré dans une lettre de motivation si elle est informatisée (sinon aucun intérêt de se casser la tête) De toute façon en plaçant « disposition bépo » dans le premier document on attise déjà la curiosité du recruteur.

Je sais que c'est dispo en azerty et les traitements de texte font la conversion (comme pour beaucoup d'autres choses) mais j'aime les Majuscules accentuées : commencer sa phrase par « Étant », « À » ou « Ça » voire « Être » et les balancer dans les abréviations comme MÀJ ou ÀMHA (j'en abuse de ce dernier) avec bépo pas besoin de faire un passage par le Verrou Majuscule ou d'utiliser une diacritique en touche morte souvent disposé là où il restait de la place.

Faut trouver une Lætitia pour voir si ça apporte effectivement des points de charisme (jet de sept dés à six faces : échec critique, votre interlocutrice prend ça pour de la pédanterie et quitte subitement la conversation après quelques insultes imagées qui vous étaient inconnues big_smile ) Ça existe les visual novels avec un système à la D&D ?


GNU/Linux depuis 2/2012 : Ubuntu→ Xubuntu 4/12→ Debian (Xfce) 10/12 + Cubian 10/13
BOINC (World Community Grid) depuis 4/11 - BÉPO depuis 3/12 - Vapoteur depuis 10/13
Claviers Cherry G80-3000 (MXClear), TIPRO MID KM128A (MXBlack) Noppo MID 87 ANSI (MXRed)
Kensington Orbit trackball (à gauche), Wacom Intuos3 A4

Hors ligne

#3 1/4/2014 17:10:54

Hubert
Membres
Inscription : 7/6/2010
Messages : 965

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

Bonjour,

J'ai rencontré il à a trois ans des personnes qui pratiquent l'éspéranto.
Pour eux pas d'espéranto sans bépo

Coté coquetteries typographiques j'ai tjrs un peu de mal avec les tirets de différentes tailles et pas encore pris le réflexe d'user des ≠‰± ¼½¾≥≤

Par contre j’utilise autant que possible l’apostrophe typographique, les trois points … et l'espace insécable : Mais hélas cela ne se vois pas bcp.

Cordialement

hubert

Dernière modification par Hubert (1/4/2014 17:11:32)


clavier X-bows, sans marquage

Hors ligne

#4 1/4/2014 19:20:27

rat bière sé
Le vilain admin
Inscription : 15/3/2012
Messages : 809

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

Hubert a écrit :

J'ai rencontré il à a trois ans des personnes qui pratiquent l'éspéranto.
Pour eux pas d'espéranto sans bépo

Il y a quelques espérantistes dans le coin en effet. Mais comme pour l'anglais, la place du W est gênante sur un clavier standard ou un TM.


GNU/Linux depuis 2/2012 : Ubuntu→ Xubuntu 4/12→ Debian (Xfce) 10/12 + Cubian 10/13
BOINC (World Community Grid) depuis 4/11 - BÉPO depuis 3/12 - Vapoteur depuis 10/13
Claviers Cherry G80-3000 (MXClear), TIPRO MID KM128A (MXBlack) Noppo MID 87 ANSI (MXRed)
Kensington Orbit trackball (à gauche), Wacom Intuos3 A4

Hors ligne

#5 1/4/2014 20:12:52

robin_moussu
Membres
Inscription : 17/3/2013
Messages : 292

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

Moi c'est plutôt l'inverse, je suis en train d’apprendre le latex, et j'ai découvert avec horreur que celui-ci n'était pas compatible avec les accents ! Impossible de mètre un simple ≥ dans une équation sans devoir l'échapper, j'en ai été tout chamboulé.

Hors ligne

#6 1/4/2014 20:39:42

bobo38
Membres
Inscription : 10/4/2013
Messages : 165

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

@Robin, pour LaTeX, regarder du côté de l'encodage "\usepackage[utf8]{inputenc}". J'utilise les accents sans soucis avec LaTeX (devrais-je plutôt dire « la dernière fois que j'ai pratiqué, j'ai utilisé… » ?).

moi j'aime bien les guillemets français « », le cé-cédille majuscule Ç, et les voyelles majuscules accentuées. Sinon j'utilise régulièrement « ≠ ».


pour la frappe à l'aveugle, l'idéal c'est de poser ça sur son bureau : l'aide mémoire BÉPO (à plier en 3)

Hors ligne

#7 2/4/2014 09:49:46

Piyou
Membres
Inscription : 16/1/2012
Messages : 28

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

J'apprécie particulièrement les majuscules accentuées, pouvoir commencer une phrase par Ça, et  comme  Rat bière sé je me fais plaisir dans les abréviations, avec À+ par exemple.

J'utilise beaucoup les espaces insécables, un point-virgule de temps en temps. Par contre j'avais complètement oublié les æ, déjà je suis surprise quand oeil se transforme en œil automatiquement.

Pour etc. je l'écris toujours etc... tout en sachant que c'est incorrect, car je trouve etc. trop court, on vient buter dessus, ça ne donne pas du tout l'impression d'une suite. La prochaine fois je l'écrirai en entier «et cætera.» Je vois déjà la tête des collègues, «mais elle peut pas faire comme tout le monde!» :-)

Au passage je m'aperçois que je dois mal le prononcer, je prononce «ekcétéra» (je ne connais pas la notation phonique) alors qu'on doit prononcer «écétéra» je suppose ?

Hors ligne

#8 2/4/2014 10:46:12

rat bière sé
Le vilain admin
Inscription : 15/3/2012
Messages : 809

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

Tiens le À+ je n'y avais pas pensé, je l'écris plus souvent en toute lettres.

C'est censé se prononcer « ettecétéra » je suppose mais moi aussi à l'usage je prononce « eksétéra » smile


GNU/Linux depuis 2/2012 : Ubuntu→ Xubuntu 4/12→ Debian (Xfce) 10/12 + Cubian 10/13
BOINC (World Community Grid) depuis 4/11 - BÉPO depuis 3/12 - Vapoteur depuis 10/13
Claviers Cherry G80-3000 (MXClear), TIPRO MID KM128A (MXBlack) Noppo MID 87 ANSI (MXRed)
Kensington Orbit trackball (à gauche), Wacom Intuos3 A4

Hors ligne

#9 2/4/2014 13:56:18

Hubert
Membres
Inscription : 7/6/2010
Messages : 965

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

Piyou a écrit :

La prochaine fois je l'écrirai en entier «et cætera.» Je vois déjà la tête des collègues, «mais elle peut pas faire comme tout le monde!» :-)

Argh !!! il te manque deux caractères pour l'écrire juste : c'est toujours précédé d'une virgule et d'un espace. (c’est d'ailleurs l'une des rare exception où le mot «et» est précédé d'une virgule.)

En plus de l'écrire juste il convient de l'utiliser avec discernement.
Les trois points « … » sont une forme poétique ayant plusieurs sens : qui exprime aussi bien le non dit, la paresse, le silence, et bien sûr «ainsi de suite» (au sens flou). Vu la quantité de sens différents il vaut mieux éviter les « … » ailleurs que pour les romans et  la poésie.

Le «, et cætera.» est un terme lourd de conséquence s'il est mal employé. Car l'expression désigne 
la continuation d'une suite « logique » (logique au sens implacablement mathématique).

exemple à la phrase : « elle vendait des pommes des poires et des scoubidous… »
C'est trois petits points qui conviennent, car nul n'est capable de faire le lien logique entre fruit et scoubidous pour en déduire une suite logique : banane ? poupée ? kiwi ? toupie ? …

exemple : « mon bon roi je veux deux grains de blé sur la première case de l'échiquier, quatre sur la seconde case, et cætera. »
n'a pas du tout le même sens ni les mêmes conséquence que : « mon bon roi je veux un grain de blé sur la première case de l'échiquier, deux sur la seconde, quatre sur la troisième, et cætera. »

dans premier cas c'est la table de multiplication de 2 qui est employé 64 fois : « 2, 4, 6, 8, 10, 12, 14, et cætera. Jusqu'à 2x64  = 128.»
dans le second cas c'est le double sur chaque case soit : « 1, 2, 4, 8, 16, 32, 64, 128, et cætera. Jusqu'à 2puissance63=9223372036854775808 !»

Donc prudence dans l'énoncé d'une litanie qui contient « , et cætera. »
il existe une phrase du genre « maudit soit les ", et cætera." de notaire » (un acte notarié contenant une litanie qui s'achève par «, et cætera.» peut ruiner qqn ou faire la fortune d'un autre…)

D'ailleurs pour minimiser les conséquences funestes d'un « et cætera. » mal interprété l'on commencera tjrs la litanie par le terme le plus grand vers le plus petit. Cette précaution pourra vous prémunir de qq désagréments.

L'exemple du blé sur l'échiquier devient : « mon doux roi, vous déposserez sur la 64 eme case de l'échequier 2^64 grains de blé, puis 2^63 sur la 63 eme, et cætera. »
Voila ainsi formulé un énoncé très précis et sans surprise qui en plus définis le nombre maxi de cases de  l'échiquier.


À+

Hubert

Dernière modification par Hubert (2/4/2014 14:11:25)


clavier X-bows, sans marquage

Hors ligne

#10 2/4/2014 14:58:03

Laurent
Membres
Inscription : 9/8/2009
Messages : 733
Site Web

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

rat bière sé a écrit :

Il y a quelques espérantistes dans le coin en effet. Mais comme pour l'anglais, la place du W est gênante sur un clavier standard ou un TM.

???
L’espéranto n’utilise pas du tout W.
À la rigueur, K n’est pas très bien placé par rapport à sa fréquence.

Hors ligne

#11 2/4/2014 15:31:32

rat bière sé
Le vilain admin
Inscription : 15/3/2012
Messages : 809

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

Merci Hubert, d'un côté c'est passionnant de découvrir des choses surtout lorsque c'est si bien expliqué, d'un autre c'est affolant de voir à quel point notre langue de tous les jours est si mauvaise.

Laurent, ce n'est pas du W en tant que tel dont je parle mais de la touche sur laquelle est située le W, car elle abrite aussi la brève ˘ en AltGr smile


GNU/Linux depuis 2/2012 : Ubuntu→ Xubuntu 4/12→ Debian (Xfce) 10/12 + Cubian 10/13
BOINC (World Community Grid) depuis 4/11 - BÉPO depuis 3/12 - Vapoteur depuis 10/13
Claviers Cherry G80-3000 (MXClear), TIPRO MID KM128A (MXBlack) Noppo MID 87 ANSI (MXRed)
Kensington Orbit trackball (à gauche), Wacom Intuos3 A4

Hors ligne

#12 2/4/2014 20:26:48

Laurent
Membres
Inscription : 9/8/2009
Messages : 733
Site Web

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

rat bière sé a écrit :

Laurent, ce n'est pas du W en tant que tel dont je parle mais de la touche sur laquelle est située le W, car elle abrite aussi la brève ˘ en AltGr smile

J’avais oublié (vu que je n’utilise jamais le Bépo standard). Ce n’est effectivement pas tellement pratique…

Il y a des solutions avec .XCompose ; par exemple :

# Un accès assez pratique à "ŭ"
<dead_circumflex> <v> : ubreve
<dead_circumflex> <V> : Ubreve

Précision pour ceux qui ne connaissent pas l’espéranto : cet accent n’est utilisé que sur U.

Hors ligne

#13 20/4/2014 23:32:25

ariasuni
Admin
Lieu : France, Région parisienne
Inscription : 2/11/2012
Messages : 591

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

Je suis du même avis que «rat bière sé», je trouve ça assez triste de la difficulté et de la complexité de la langue française. On devrait, plutôt que de s’émouvoir devant ceux qui maitrisent et usent de toutes les subtilités de le langue française sur ordinateur (ou non), tenter de la rendre plus simple. Élément de preuve de la présence de cette branlette intellectuelle, d’après la page du Wiktionnaire consacrée au mot et cetera, les écritures «et cætera» et «et caetera» sont, du point de vue étymologique, «une erreur ou une aimable fantaisie». On peut aussi parler du mot khâgneux (et par extensions khâgne) ou khôlle (et il y en a sûrement d’autres).

D’autre part, on a aussi un rôle à jouer, car l’usage peut finir par devenir la règle. On peut promouvoir l’orthographe réformée de 1990. J’ai aussi déjà réfléchi à des modifications qui pourraient être intéressantes, par exemple ne pourrait-on pas dire «un fétus» au lieu d’un «fœtus»? On pourra bien sûr arguer que fétus est la forme plurielle du fétu, sauf que ça ne sera ni le premier ni le dernier homonyme français. De plus le mot est très peu utilisé (en tout cas je ne le connaissais pas avant de mener cette étude sur le mot fœtus). Enfin, à ceux qui croient que je défigure la langue française, je leur rappelleraient que le mot  a évolué en comédie, je ne vois pas donc pas pourquoi on ne pourrait pas faire de même pour d’autres mots.

Ça ne m’empêche pas néanmoins d’apprécier quand le lecteur fait un effort sur l’orthographe (capitales accentuées, le c cédille capitale, les différents tirets et ainsi de suite) et l’utilisation des caractères typographiques appropriés (guillemets français, points de suspension, et ainsi de suite).


Écrit selon l’orthographe de 1990.
Ma page utilisateur, mon site web.

Hors ligne

#14 21/4/2014 00:21:43

rat bière sé
Le vilain admin
Inscription : 15/3/2012
Messages : 809

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

Sinma a écrit :

D’autre part, on a aussi un rôle à jouer, car l’usage peut finir par devenir la règle. On peut promouvoir l’orthographe réformée de 1990. J’ai aussi déjà réfléchi à des modifications qui pourraient être intéressantes, par exemple ne pourrait-on pas dire «un fétus» au lieu d’un «fœtus»? On pourra bien sûr arguer que fétus est la forme plurielle du fétu, sauf que ça ne sera ni le premier ni le dernier homonyme français. De plus le mot est très peu utilisé (en tout cas je ne le connaissais pas avant de mener cette étude sur le mot fœtus). Enfin, à ceux qui croient que je défigure la langue française, je leur rappelleraient que le mot  a évolué en comédie, je ne vois pas donc pas pourquoi on ne pourrait pas faire de même pour d’autres mots.

Il y a bien plus dérangeant comme homonymie, je pense à « plus » (plus du tout ou davantage) qui est un terrible sujet de quiproquos car à l'usage on a tendance à supprimer la négation « ne/n' » à l'oral et avec internet et les SMS la vraie langue écrite est de moins en moins utilisée.
La plupart des diacritiques un peu spéciales peuvent estre retirées ( big_smile ) du français sans en perturber la compréhension. Restent celles qui apportent des précisions sur la sonorité.

Dernière modification par rat bière sé (21/4/2014 00:22:34)


GNU/Linux depuis 2/2012 : Ubuntu→ Xubuntu 4/12→ Debian (Xfce) 10/12 + Cubian 10/13
BOINC (World Community Grid) depuis 4/11 - BÉPO depuis 3/12 - Vapoteur depuis 10/13
Claviers Cherry G80-3000 (MXClear), TIPRO MID KM128A (MXBlack) Noppo MID 87 ANSI (MXRed)
Kensington Orbit trackball (à gauche), Wacom Intuos3 A4

Hors ligne

#15 21/4/2014 13:45:35

Mimoza
Admin
Lieu : Terre
Inscription : 19/9/2012
Messages : 1 232

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

rat bière sé a écrit :

Il y a bien plus dérangeant comme homonymie, je pense à « plus » (plus du tout ou davantage)

Tout a fait d'accord pour cet exemple. Et les pauvres étranger qui ne s'y retrouve plus ...
Personnellement je fait oralement la différence si le "S" final est prononcé (pour d'avantage) ou pas.

Hors ligne

#16 21/4/2014 22:16:32

rat bière sé
Le vilain admin
Inscription : 15/3/2012
Messages : 809

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

À l'oral la différence est souvent flagrante, je prononce + "plusse" à part en superlatif comme « plus grand » où ça se transforme en "plu" mais à l'écrit il n'y a plus du tout de différences et nous avons tendance à prendre plus rapidement la mouche sur internet qu'en vrai :roll:


GNU/Linux depuis 2/2012 : Ubuntu→ Xubuntu 4/12→ Debian (Xfce) 10/12 + Cubian 10/13
BOINC (World Community Grid) depuis 4/11 - BÉPO depuis 3/12 - Vapoteur depuis 10/13
Claviers Cherry G80-3000 (MXClear), TIPRO MID KM128A (MXBlack) Noppo MID 87 ANSI (MXRed)
Kensington Orbit trackball (à gauche), Wacom Intuos3 A4

Hors ligne

#17 22/4/2014 12:31:43

LeBret
Membres
Inscription : 14/2/2011
Messages : 203

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

À la liste des mots à orthographe originale, j’ajouterais « pharamineux » (que j’adore). Pendant la plus grande partie de son histoire, le français a écrit « faramineux » puis au XIXème siècle on s’est mit à l’écrire avec un « ph » inexplicable. Le XIXème ayant vu la naissance de l’égyptologie (ou l’ægyptologie ?) c’est peut-être pour la rapprocher de « pharaonique » ? Actuellement les deux orthographes sont correctes (ce qui remet en cause la notion même d’orthographe (= la bonne façon d’écrire; or il y en a deux).

Il y a aussi « enfant ». Jusqu’au XIXème on écrivait « un enfan » / « des enfants ». L’académie française s’étant émue de cette incohérence entre le singulier et le pluriel, décida… d’ajouter un « t » muet au singulier !

Un des gros problèmes du français est qu’il y en a deux ! Le français écrit n’est pas la transposition sur papier de l’oral. Il s’agit de deux langues différentes. Par exemple si on prend un nom commun et qu’on le mets au pluriel, à l’écrit il y a presque toujours une différence ; alors qu’à l’oral il n’y en a presque jamais. De fait la notion de pluriel n’existe quasiment pas à l’oral. Même pour la conjugaison : /il ʃɑ̃.te/ peut s’écrire « il chantait » ou « ils chantaient ». À l’oral il n’y aucune différence.

Une telle différence grammaticale justifie normalement qu’on parle de deux langues distinctes.


Un clavier est plus personnel qu’une brosse à dent.

Hors ligne

#18 22/4/2014 13:42:24

Mimoza
Admin
Lieu : Terre
Inscription : 19/9/2012
Messages : 1 232

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

Bizarrement l'espagnol n'a pas dévié de cette manière. Chaque lettre écrite est prononcé et inversement. De plus ils ne sont pas allé faire des combinaison de lettre pour faire un autre son (o+i = oi) et les accents servent à l'intonation et non à la prononciation (é ≠ è), d'ailleurs les accents ne vont que dans un sens chez eux ....

Hors ligne

#19 23/4/2014 08:32:17

Laurent
Membres
Inscription : 9/8/2009
Messages : 733
Site Web

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

LeBret a écrit :

Un des gros problèmes du français est qu’il y en a deux ! Le français écrit n’est pas la transposition sur papier de l’oral. Il s’agit de deux langues différentes.

Bah, l’anglais est encore bien pire à ce niveau.
En français, on peut dans une bonne mesure déduire la prononciation de l’écrit (même si ça marche moins bien pour les finales quelquefois muettes ou pas). En anglais, c’est complètement fichu.

LeBret a écrit :

Par exemple si on prend un nom commun et qu’on le mets au pluriel, à l’écrit il y a presque toujours une différence ; alors qu’à l’oral il n’y en a presque jamais.

Il paraît que le S du pluriel se prononçait à une époque.

LeBret a écrit :

Une telle différence grammaticale justifie normalement qu’on parle de deux langues distinctes.

C’est mon avis… pour l’anglais. Je n’irai pas jusque là pour le français.

Mimoza a écrit :

Bizarrement l'espagnol n'a pas dévié de cette manière.

L’espagnol n’a pas la même histoire, c’est « simplement » une langue romane.

Le français est une langue romane qui a été croisée avec une langue germanique lors de l’invasion des francs.
Et pareil pour l’anglais, langue aussi de la famille germanique qui a été croisée avec le normand (patois français) puis le français suite à l’invasion par les normands.

L’autre explication de la complexité inutile de l’écriture du français, c’est que nos érudits (rappel : à une époque, le petit peuple ne savait même pas lire ou écrire) ont décidé que l’écriture devait refléter l’étymologie et pas bêtement indiquer la prononciation. Il faut croire que ceux qui ont décidé de l’écriture de l’espagnol étaient moins prétentieux…

Pour l’anglais, c’est pire, l’écriture des mots est au départ restée semblable à ce qu’elle était dans deux langues dont la prononciation n’avait rien à voir. Ensuite, sans pouvoir s’appuyer sur l’écriture, la prononciation a dérivé vers carrément autre chose.

Le résultat, c’est que d’après une étude, le taux de dyslexie est très fort au Royaume Uni, deux fois moins important (mais quand même important) en France et très faible dans tous les pays d’Europe qui parlent une autre langue…

Hors ligne

#20 23/4/2014 15:14:46

LeBret
Membres
Inscription : 14/2/2011
Messages : 203

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

Laurent a écrit :

Bah, l’anglais est encore bien pire à ce niveau.
En français, on peut dans une bonne mesure déduire la prononciation de l’écrit (même si ça marche moins bien pour les finales quelquefois muettes ou pas). En anglais, c’est complètement fichu.

Le français et l’anglais sont pareils de ce point de vue. C’est uniquement l’habitude qui nous fait voir des règles (au mieux très compliquées) qui n’existent pas toujours.
Dans les langues phonétiques ou quasi-phonétiques (finnois, espéranto, espagnol ou italien) il suffit de connaitre la prononciation de chaque lettre pour pouvoir prononcer un mot, même totalement inconnu.

En français quelle est la prononciation de la lettre C ? En général on répond « /s/ devant e, i et y; et /k/ ailleurs ». Et si il est suivit d’un H ? alors là il se prononce /ʃ/. On croit avoir une règle (pas si simple) et on se rend compte que « charisme » se prononce /ka.ʁism/ ! Pourquoi ? parce que c’est un mot d’origine grecque. C’est la seule et unique raison. Donc pour savoir prononcer ce mot, il faut déjà connaitre son origine.
D’ailleurs dans un dictionnaire français ou anglais, la prononciation est presque toujours indiquée (alors que ce n’est pas le cas pour les langues phonétiques) justement parce qu’il est très compliqué voir impossible de déterminer la prononciation par un jeu de règle.


Laurent a écrit :
LeBret a écrit :

Par exemple si on prend un nom commun et qu’on le mets au pluriel, à l’écrit il y a presque toujours une différence ; alors qu’à l’oral il n’y en a presque jamais.

Il paraît que le S du pluriel se prononçait à une époque.

Oui, ainsi que que le Z de la 2ème personne du pluriel. Mais à partir du moment où ces lettres ne sont plus prononcées à quoi bon les garder à l’écrit ?

Laurent a écrit :
Mimoza a écrit :

Bizarrement l'espagnol n'a pas dévié de cette manière.

L’espagnol n’a pas la même histoire, c’est « simplement » une langue romane.

Le français est une langue romane qui a été croisée avec une langue germanique lors de l’invasion des francs.
Et pareil pour l’anglais, langue aussi de la famille germanique qui a été croisée avec le normand (patois français) puis le français suite à l’invasion par les normands.

Pour ma part j’affirme haut et fort que le français n’est qu’un patois normand big_smile Le normand est langue officielle (de la cour d’Angleterre) dès le 11ème siècle, alors que le français n’a ce statut que depuis 1539.

Plus sérieusement le latin n’a que 5 voyelles avec autant de lettres pour les représenter. Les langues romanes « pures » n’en ont guère plus (env. 7). Les langues comme le français ou l’anglais en ont entre 12 et 16 à l’oral (à cause de leur origine germanique) avec toujours les mêmes 5 lettres à l’écrit. D’où les problèmes.

Voyelles et consonnes confondues, l’anglais et le français ont environ 45 sons pour seulement 26 signes écrits. Ça ne peut pas bien se passer. L’idée du français d’introduire des accents était plutôt bonnes, mais elle a été mal exploité. Déjà l’accent ne représente pas toujours une différence (ou ne représente plus cette différence). Mais en plus certains accents tout à fait pertinent ont été supprimés. Par exemple jusqu’au 17ème siècle, les voyelles nasales (an, en, un… ) étaient représentées par une tilde. Ainsi le « temps » s’écrivait simplement « tã » c’est tout de même plus simple !

Laurent a écrit :

L’autre explication de la complexité inutile de l’écriture du français, c’est que nos érudits (rappel : à une époque, le petit peuple ne savait même pas lire ou écrire) ont décidé que l’écriture devait refléter l’étymologie et pas bêtement indiquer la prononciation. Il faut croire que ceux qui ont décidé de l’écriture de l’espagnol étaient moins prétentieux…

Oui. C’est ce qu’on a appelé la relatinisation du français. Entre la 2ème et la 3ème édition du dictionnaire de l’académie française, 40% du vocabulaire a changé d’orthographe alors que ces 2 éditions n’ont que 40 ans d’écart. Je pense que pour une part cette volonté était due à un complexe d’infériorité des français (dont la langue était « bâtarde »).
Il y avait aussi sans doute une volonté d’unifier. À l’époque de la révolution, moins de 11% de la population parlait français (les autres parlaient breton, occitan… ou normand tongue et en 1900 ils étaient 50%). Quand à faire le choix d’une orthographe étymologique, c’est aussi pour en faire un outils de discrimination sociale. C’est écrit en toutes lettres dans la préface de la 3ème édition du dictionnaire de l’académie : « pouvoir distinguer les gens nés [= les nobles] du vulgaire et des femmes » Car les nobles apprenaient forcément le latin en même temps que le français. Quand on sait qu’en latin le temps se dit /tempus/ et s’écrit tempus, il est très facile de se rappeler que /tã/ s’écrit temps. Pour les autres c’est la galère.
Cette volonté de discrimination entre nobles et bourgeois se voit dans « le bourgeois gentilhomme » de Molière (discrimination qu’il approuve, la pièce étant présentée aux nobles !)


Un clavier est plus personnel qu’une brosse à dent.

Hors ligne

#21 26/4/2014 02:23:14

Hubert
Membres
Inscription : 7/6/2010
Messages : 965

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

Sinma a écrit :

Je suis du même avis que «rat bière sé», je trouve ça assez triste de la difficulté et de la complexité de la langue française. On devrait, plutôt que de s’émouvoir devant ceux qui maitrisent et usent de toutes les subtilités de le langue française sur ordinateur (ou non), tenter de la rendre plus simple. Élément de preuve de la présence de cette branlette intellectuelle, d’après la page du Wiktionnaire consacrée au mot et cetera, les écritures «et cætera» et «et caetera» sont, du point de vue étymologique, «une erreur ou une aimable fantaisie». On peut aussi parler du mot khâgneux (et par extensions khâgne) ou khôlle (et il y en a sûrement d’autres).

D’autre part, on a aussi un rôle à jouer, car l’usage peut finir par devenir la règle. On peut promouvoir l’orthographe réformée de 1990. J’ai aussi déjà réfléchi à des modifications qui pourraient être intéressantes, par exemple ne pourrait-on pas dire «un fétus» au lieu d’un «fœtus»? On pourra bien sûr arguer que fétus est la forme plurielle du fétu, sauf que ça ne sera ni le premier ni le dernier homonyme français. De plus le mot est très peu utilisé (en tout cas je ne le connaissais pas avant de mener cette étude sur le mot fœtus). Enfin, à ceux qui croient que je défigure la langue française, je leur rappelleraient que le mot  a évolué en comédie, je ne vois pas donc pas pourquoi on ne pourrait pas faire de même pour d’autres mots.

Ça ne m’empêche pas néanmoins d’apprécier quand le lecteur fait un effort sur l’orthographe (capitales accentuées, le c cédille capitale, les différents tirets et ainsi de suite) et l’utilisation des caractères typographiques appropriés (guillemets français, points de suspension, et ainsi de suite).

Ayant d'ÉNORMES difficultés avec l'orthographe, qu'en outre cela m'a valu d'être mis au pilori des formations professionnelles, pour moi l'ascenceur social est resté bloqué au moment de l'orientation du CM2, direction voie de garage…
et cruellement aujourd'hui au XXI siecle après vingt ans de paix royale sans que l'orthographe ne soit trop gènante
avec les mails et l'informatique j'en souffre encore plus qu'hier…

Alors comprenez que je suis fondamentalement POUR une réforme de l'Orthographe.

En attendant je fait le constat qu'il me sera plus facile d'améliorer mon orthographe que de changer 65 millions d'individus.

Dans ma longue quête  je ne puis que me masturber intellectuellement avec des futilités : Le plaisir à utiliser des mots désuets me permet de progresser et d'enregistrer les règles nécessaires.
Il en est ainsi de l’apprentissage : l'on apprend mieux dans le plaisir que dans la souffrance.
Si apprendre était systématiquement jouissif, l'on serait tous des «branleurs» de génie.

De mon point de vue, y a pas photo, le bépo est JOUISSIF, car il permet d'appliquer correctement les règles iniques qui régissent un monde totalitaire de la «science des imbéciles». (c'est ainsi qu'est décrite l'orthographe). Le bépo permet aux nuls comme moi de marquer nos profs et censeur avec un stylo rouge qu'ils sont incapables de mettre les accent là où il faut, notamment les majuscules.

Dans la douleur de l’apprentissage accordez moi le plaisir solitaire de me faire plaisir là où tous les azertistes sont largués.

Cordialement,

Hubert

PS : Plutôt que d'aider uniquement les français en réformant l'orthographe il sera plus simple, plus facile et infiniment plus profitable d'utiliser l'espéranto comme langue européenne puis mondiale.
L'espérento ayant pour principe fondateur : un son une écriture, une écriture un son, pas d’exception, aucune lettre muette…
C'est donc l'idéal en terme de réforme de l'orthographe. En plus cela boosterait les échanges entre nations et mettrait tout le monde sur un pied d'égalité.
Parce que en ce moment les anglophones ils ne rament pas beaucoup… ils ne font pas l’effort d'apprendre une autre langue…


clavier X-bows, sans marquage

Hors ligne

#22 28/4/2014 09:22:26

Mimoza
Admin
Lieu : Terre
Inscription : 19/9/2012
Messages : 1 232

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

Hubert a écrit :

PS : Plutôt que d'aider uniquement les français en réformant l'orthographe il sera plus simple, plus facile et infiniment plus profitable d'utiliser l'espéranto comme langue européenne puis mondiale.

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi.
Certes il faut une langue européenne, simple, logique et apatride mais je me demande si l'espéranto convient. Le fait d'adopter un langue apatride doit en toute logique mettre tout le monde sur un pied d'égalité. Hors l'espéranto n'est pas si neutre que ça, elle se base énormément sur des mots latin et son alphabet n'a pas de glyphe non latin , donc la France, l'Espagne l'Italie et la Roumanie auraient un avantage certain, ce qui n'est pas le but à la base.
En plus (avis tout personnel), l'utilisation d'accent n'est vraiment pas une bonne idée, autant prendre un autre glyphe ...
Mais le fait du nombre et de l'ancienneté de cette langue, elle en fait le meilleur candidat actuellement pour remplir ce rôle.

Tu as le Lojban qui essaye de palier à ce défaut en intégrant du vocabulaire des langue les plus parlées sur le globe

Hors ligne

#23 28/4/2014 13:14:22

Hubert
Membres
Inscription : 7/6/2010
Messages : 965

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

Oui effectivement : Peut être en réduisant l'espéranto a l'emploi de seulement 26 caractères alphabétiques sans accents ni cédilles (sans diacritiques).

En parlant de réforme : soixante-dix, quatre-vingt, et quatre vingt-dix sont de pures masturbations d'esprits tordus et «malades» en comparaisons des très logiques septante, octante et nonante, ou de leur équivalent espéranto.

À+

PS : Je ne pratique pas l'éspéranto, mais quitte à apprendre une langue autant qu'elle ne contienne aucun piège graphique ou de prononciation.
Exemple : comment prononcer Yacht et quetsche ? Sans dico et alphabet phonétique c'est imprononçable !


clavier X-bows, sans marquage

Hors ligne

#24 28/4/2014 23:54:52

ariasuni
Admin
Lieu : France, Région parisienne
Inscription : 2/11/2012
Messages : 591

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

Hubert a écrit :

Ayant d'ÉNORMES difficultés avec l'orthographe, qu'en outre cela m'a valu d'être mis au pilori des formations professionnelles, pour moi l'ascenceur social est resté bloqué au moment de l'orientation du CM2, direction voie de garage…
et cruellement aujourd'hui au XXI siecle après vingt ans de paix royale sans que l'orthographe ne soit trop gènante
avec les mails et l'informatique j'en souffre encore plus qu'hier…

Alors comprenez que je suis fondamentalement POUR une réforme de l'Orthographe.

En attendant je fait le constat qu'il me sera plus facile d'améliorer mon orthographe que de changer 65 millions d'individus.

Oh, bien sûr que je ne changerais pas le monde… Ou peut-être que si? Mais évidemment je comprends ton raisonnement.

D’ailleurs s’il y en a qui sont intéressés par mes travaux (j’hésite un peu à utiliser ce terme vu l’état d’avancement), qu’ils me contactent!

Hubert a écrit :

Dans ma longue quête  je ne puis que me masturber intellectuellement avec des futilités : Le plaisir à utiliser des mots désuets me permet de progresser et d'enregistrer les règles nécessaires.

Quel rapport entre les mots que l’on utilise plus («désuets») et les règles du français?

Hubert a écrit :

De mon point de vue, y a pas photo, le bépo est JOUISSIF, car il permet d'appliquer correctement les règles iniques qui régissent un monde totalitaire de la «science des imbéciles». (c'est ainsi qu'est décrite l'orthographe). Le bépo permet aux nuls comme moi de marquer nos profs et censeur avec un stylo rouge qu'ils sont incapables de mettre les accent là où il faut, notamment les majuscules.

Dans la douleur de l’apprentissage accordez moi le plaisir solitaire de me faire plaisir là où tous les azertistes sont largués.

Tout ça c’est très bien, mais en vérité la plupart de ceux qui écrivent mal s’en moquent. J’ai juste l’impression qu’en te réjouissant de pouvoir écrire des mots à l’orthographe inutilement compliquée, tu reproduis le mécanisme qui a poussé les gens à rejeter les orthographes plus simples mais considérées comme impures et/ou moches.

Hubert a écrit :

PS : Plutôt que d'aider uniquement les français en réformant l'orthographe il sera plus simple, plus facile et infiniment plus profitable d'utiliser l'espéranto comme langue européenne puis mondiale.
L'espérento ayant pour principe fondateur : un son une écriture, une écriture un son, pas d’exception, aucune lettre muette…
C'est donc l'idéal en terme de réforme de l'orthographe. En plus cela boosterait les échanges entre nations et mettrait tout le monde sur un pied d'égalité.
Parce que en ce moment les anglophones ils ne rament pas beaucoup… ils ne font pas l’effort d'apprendre une autre langue…

La propagation de l’espéranto (ou autre langue internationale) me semble nécessaire et inévitable. Même si les langues locales finissaient par disparaitre, les langues locales resteraient utilisées pendant extrêmement longtemps. Je me demande presque si je ne joue pas contre mon camp en voulant simplifier le français au risque de freiner l’avancée de l’espéranto, mais en même temps je me dis que ça peut sensibiliser les gens aux problématiques des langues trop complexes et faciliter l’accès à l’éducation et la culture pour tous. Mais comme dit plus haut, vu le peu que j’ai écrit, j’en suis encore très loin, et il y aura sûrement très peu de gens qui me liront.


Mimoza a écrit :

Certes il faut une langue européenne, simple, logique et apatride mais je me demande si l'espéranto convient. Le fait d'adopter un langue apatride doit en toute logique mettre tout le monde sur un pied d'égalité. Hors l'espéranto n'est pas si neutre que ça, elle se base énormément sur des mots latin et son alphabet n'a pas de glyphe non latin , donc la France, l'Espagne l'Italie et la Roumanie auraient un avantage certain, ce qui n'est pas le but à la base.

Certes mais en même temps les langues latines étaient la base qui regroupait le plus de langues différentes, les langues asiatiques ne se ressemblant pas du tout entre elles par exemple… Et les asiatiques n’ont aucun mal à apprendre l’espéranto, bien au contraire… Source

Les deux seuls problèmes est l’écriture manuelle qui est assez difficile à reconnaitre pour les asiatiques en général mais c’est pire dans l’autre sens puisque nous ne les utilisons jamais alors que les asiatiques ont au moins l’habitude de les voir dactylographiés, et le fait que les japonais ne fassent pas la distinction R/L (mais ça serait pareil pour apprendre n’importe quel autre langue, donc à ce niveau-là ça n’est pas pire).


Mimoza a écrit :

En plus (avis tout personnel), l'utilisation d'accent n'est vraiment pas une bonne idée, autant prendre un autre glyphe ...
Mais le fait du nombre et de l'ancienneté de cette langue, elle en fait le meilleur candidat actuellement pour remplir ce rôle.

J’étais plutôt contre l’utilisation d’accent mais en fait ça permet de faciliter la construction de mots qui ressemblent au même mot dans d’autres langues.


Mimoza a écrit :

Tu as le Lojban qui essaye de palier à ce défaut en intégrant du vocabulaire des langue les plus parlées sur le globe

Le problème du coup c’est que le vocabulaire du lojban ne ressemble à rien, du coup ça ne facilite pas du tout l’apprentissage de la langue.


Hubert a écrit :

Oui effectivement : Peut être en réduisant l'espéranto a l'emploi de seulement 26 caractères alphabétiques sans accents ni cédilles (sans diacritiques).

Ça n’est pas possible: 4 lettres ne sont pas utilisées (q, w, x et y), et l’espéranto possède 6 lettres accentuées (ĉ, ĝ, ĥ, ĵ, ŝ, ŭ). De plus ça ne serait pas du coup logique avec la prononciation dans d’autres langues. À la limite, on pourrait remplacer ŭ par w, et encore ça serait bizarre d’avoir une consonne utilisée comme une voyelle.


Hubert a écrit :

En parlant de réforme : soixante-dix, quatre-vingt, et quatre vingt-dix sont de pures masturbations d'esprits tordus et «malades» en comparaisons des très logiques septante, octante et nonante, ou de leur équivalent espéranto.

Je connaissait déjà, j’ai découvert ça sur Wikipédia et je trouve ça tout simplement génial! Même pas besoin de se creuser la tête, un équivalent plus simple et plus logique existe déjà.


Hubert a écrit :

PS : Je ne pratique pas l'éspéranto, mais quitte à apprendre une langue autant qu'elle ne contienne aucun piège graphique ou de prononciation.
Exemple : comment prononcer Yacht et quetsche ? Sans dico et alphabet phonétique c'est imprononçable !

C’est bien là le problèmes des emprunts à d’autres langues qu’on adapte pas… Et pour ça que je promeut les mots français qui disposent d’équivalents français, pour éviter de rendre la langue encore plus compliquée (prononciation impossible à deviner et doublons dans le vocabulaire).


Finalement, sur une note tout à fait différente, plus la langue est simple plus il est facile de traiter la langue par ordinateur (correction des fautes de grammaire, compréhension par l’ordinateur, et ainsi de suite).


Écrit selon l’orthographe de 1990.
Ma page utilisateur, mon site web.

Hors ligne

#25 29/4/2014 00:13:07

Hubert
Membres
Inscription : 7/6/2010
Messages : 965

Re : Curiculum vitæ Lætitia, super novæ, et cætera

yeKcim m'a fait découvrir d'autres coquetteries :

h₂O et CO₂
( les chiffres en indice avec altgr+v )
qui je pourrait caser dans tous les textes de qualité enviromentaux, bioclimatiques, énergies vertes , et cætera.

ajoutons les ¼ ½ ¾ que l'on obtient avec AltGr Maj , très utiles pour couper les cheveux en quatre.

le & (AltGR P) et les copyright et droit réservés qu'il convient de mettre à chaque fois que vous utilisez un nom de marque à l'insu de votre plein grès et dont l'orthographe exacte serait : Frigidaire™, Vélux® et Windows© 

À+

Dernière modification par Hubert (29/4/2014 00:16:39)


clavier X-bows, sans marquage

Hors ligne

Pied de page des forums